Solaire et caritatif réunis pour des énergies positives, l’inauguration…

La Communauté des Chiffonniers d’Emmaüs Genève inaugurait hier en fin de journée la nouvelle centrale photovoltaïque sise sur le toit de son magasin de Carouge, route de Drize 5.  Un projet inédit en Suisse romande. L’installation produit quelque 197’500 kWh par an. 

Les 1041m2 de toiture du magasin Emmaüs au Rondeau de Carouge arborent un nouvel habillage: 650 panneaux solaires de dernière génération, made in Europe qui plus est. D’une puissance globale de 178 kWc, la nouvelle centrale photovoltaïque a été inaugurée hier en présence, notamment, de M. Antonio Hodgers, Conseiller d’Etat en charge du Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie, de Mme Stéphanie Lammar, Maire de Carouge et de M. Christian Brunier, Directeur général de SIG.

Des bénéfices réinvestis dans des projets caritatifs

«Cette installation produit environ 197’500 kWh par an, soit l’équivalent de la consommation moyenne de 50 ménages», précise Eric Bachmann de la Communauté des Chiffonniers d’Emmaüs. L’électricité est rachetée par SIG puis réinjectée dans le réseau. «Nous ne consommons pas directement cette énergie sur place, néanmoins la production totale représente 134% de la consommation du bâtiment, ce qui en fait un bâtiment à énergie positive!» L’opération est profitable à la Communauté et lui permet d’investir le bénéfice dans d’autres missions à but caritatif.

Une intégration réussie dans la vieille Ville de Carouge

Mise en service à fin septembre 2015, la centrale, dont le financement a été assuré par le patrimoine d’Emmaüs Genève et les résultats des activités de la Communauté, est l’œuvre de l’entreprise lausannoise Solstis, spécialisée dans ce type de réalisation et leader dans son domaine sous le leitmotiv «Donner au monde l’énergie d’être durable». Frédéric Cizeron, responsable clientèle chez Solstis pour la région genevoise, rappelle que toutes les conditions étaient réunies pour faire de ce projet une réussite: «La situation du bâtiment et son orientation permettent de garantir un fonctionnement optimal de la centrale. Au niveau des matériaux, l’utilisation de panneaux solaires noirs a permis d’embellir la toiture et d’en améliorer l’intégration dans son environnement urbain.» Le projet sera d’ailleurs candidat au Prix solaire Suisse 2016.

Une initiative respectueuse de la philosophie de l’Abbé Pierre

Connu pour son dévouement en faveur des plus démunis, l’Abbé Pierre l’est peut-être moins pour ces prises de position écologiques. Le fondateur de mouvement Emmaüs a pourtant plaidé à plusieurs reprises pour la préservation de l’environnement, comme en témoigne cet extrait tiré d’une de ces publications: «La Terre n’est pas à nous. Cette notion fondamentale est rappelée par les écologistes. En laissant de côté tous les phénomènes parasites, je considère que cette attention nouvelle à l’environnement est un évènement capital pour l’humanité. (…) Le désastre, déjà très engagé, était assuré. Conscients du dommage causé à (…) l’environnement, conscients que nous sommes en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis, nous devons sans plus tarder trouver les solutions et les mettre en œuvre.»

«De par son orientation développement durable et les ressources qu’il nous permet de dégager en faveur d’autres œuvres sociales, ce projet s’inscrit parfaitement dans la vision de l’Abbé Pierre et répond aux objectifs d’Emmaüs», conclut Eric Bachmann.

antonio lamar

 

 

 

 

 

 

[1] Abbé Pierre, Testament, 1994